La checklist de rentrée

 

Comme à chaque rentrée, les nouveaux emplois du temps, projets, … vous donnent du fil à retordre avec vos directions pour faire respecter les textes et les réglementations en vigueur. Surtout quand l’emploi du temps de rentrée ne respecte pas vos propositions de juin. Le SNEP-FSU Guadeloupe est là pour vous rappeler l’essentiel :

Le service des enseignants est hebdomadaire et maximal ! (Décret du 20 aout 2014)
14 + 3h pour les agrégés ; 17 + 3 h pour les PEPS
Si complément de service = Une heure de réduction de service si exercice 2 établissements dans 2 communes différentes ou 3 établissements dans la même communes.

Le forfait AS est indivisible ! (Décret du 07 mai 2014 + NS du 21/03/2016)
3h quelque soit le service (tps complet ou partiel), quelque soit le poste (poste fixe, TZR en AFA, quelque soit le nombre d’établissement d’exercice (1, 2 ou 3).

HSA : 1 seule est imposable ! (Décret du 13/10/1999)
2 HSA imposées c’est illégal ! Une seule HSA peut être imposée et possibilité d’exemption pour raison de santé (Décret 2014-940, alinéa 3 de l’article 4)
Tout enseignant bénéficiant d’une réduction de son maximum de service  ne peut se voir imposer une HSA (circulaire 79-285 du 28/09/1979) Il s’agit des enseignants bénéficiants d’une décharge syndicale ou académique, complément de service dans 2 communes différentes ou 3 établissements dans la même communes, tps partiel, …

Emploi du temps : pas plus de 6h par jour ! (Circulaire n°76-263 du 24/08/1976)
Il n’est pas possible d’en imposer plus.
Toute exception à cette règle doit faire l’objet d’une demande écrite à l’Inspection pédagogique et doit être justifiée par une situation particulière.

Éducation prioritaire
Pour les établissements en REP+, il existe une pondération de 1,1 soit 10% de votre service hors forfait d’AS.
Si vous effectuez 16h + 3h alors vous effectuez en fait 16 h + 1,6h de pondération + 3h d’AS. L’administration vous doit donc 0,6HSA.
Les textes ne permettent pas d’imposer des heures en plus dans les emplois du temps ni des réunions. Celles-ci sont à l’initiative des équipes pédagogiques.

Indemnités ! (Décret n°2015-475 du 27 avril 2015)
Enseignement d’au moins 6h dans les classes de 1ère, Tale et CAP = Indemnité de sujétion annuelle de 400 € versée mensuellement.
Enseignement d’au moins 6h dans des classes de plus de 35 élèves = Indemnité de sujétion annuelle de 1250€.
IMP coordination EPS = 1 IMP pour 3 enseignants assurant 50h de service ; 2 IMP pour + de 4 enseignants en équivalent temps plein. Les forfaits AS sont inclus dans les calculs.

Respect des horaires des classes !
Pour chaque classe est attribuée une dotation comprenant l’horaire d’EPS. Il en est de même pour les classes de SEGPA. Les regroupements de ces élèves dans les classes « banales » pour l’EPS doivent vous faire suspecter que les heures d’EPS de ces classes sont détournées à d’autres fins. Il faut refuser que ces dotations échappent à l’EPS.
Il doit y avoir au moins 24h entre 2 séances (Circulaire n°76-263 du 24 aout 1976).

Circulaire APPN n°2017 du 19/04/2017 à connaitre.

Non Titulaires
CDI ou CDD : Les mêmes règles que pour les titulaires. Il faut revendiquer le forfait AS dès que le BMP équivaut à un mi-temps.

Bilan de l’audience avec la directrice de cabinet du recteur (Collège Weinum et Soualiga de Saint Martin, Sargasses)

 
Le SNEP, le SNES et la FSU ont été reçus ce jour (17 mai 2018) par la directrice de cabinet du Recteur.
Sur la situation à Saint-Martin, la FSU a réitéré ses demandes d’une amélioration notable des conditions d’exercice des personnels, en particulier ceux du collège Soualiga. La FSU a demandé à ce que les seuils par division préconisés en éducation prioritaire (28 élèves par division) soient respectés, ce qui implique pour la rentrée scolaire prochaine une augmentation du nombre de salles disponibles.
La directrice de cabinet a expliqué que la réflexion portait actuellement sur un regroupement provisoire du collège Weinum et du collège Soualiga dans l’objectif d’améliorer les conditions d’enseignement, avec une information aux personnels. Concrètement, cela signifierait que les enseignants du collège Weinum seraient temporairement affectés au collège Soualiga.
Nous avons affirmé à la FSU que nous ne nous y opposions pas dans la mesure où il y avait une réelle amélioration des conditions d’enseignement et que les collègues avaient un document administratif justifiant ce transfert. Par ailleurs, la FSU a demandé à ce que les personnels du collège Weinum transférés bénéficient des avantages liés à l’éducation prioritaire dont bénéficie le collège Soualiga.
La FSU a également demandé que soient clairement stipulées à la communauté éducative, sur le PV du prochain conseil d’administration du collège Soualiga, les installations sportives sur lesquels les enseignants pourront enseigner au regard des rapports de la commission de sécurité académique et des conventions tripartites signées entre le collège Soualiga, la COM et le propriétaire de chaque installation.
Enfin, concernant Saint martin et la construction du nouvel établissement, la FSU a indiqué son opposition à la construction d’un établissement de type 900 qui générera inévitablement comme tous les gros établissements des problèmes de violences scolaires. Elle préconise deux établissements de type 500 qui pourraient permettre de revoir la carte scolaire pour favoriser l’attractivité de tous les établissements de l’île.
 
La FSU a par ailleurs évoqué le cas des sargasses auprès de la directrice de cabinet. Le rectorat a affirmé être très sensible au problème et envisage plusieurs scénarios si les pouvoirs publics ne prennent pas leurs responsabilités pour enlever les sargasses. Pour les examens, la délocalisation des épreuves est envisagée, de même que les fermetures temporaires si la situation s’aggrave. La FSU a réitéré sa demande concernant une véritable prise de responsabilité du rectorat et par conséquent d’une application stricte du principe de précaution pour ne pas devoir faire face à un accident.


Communiqué de presse SNEP-FSU : Avec un golf de montagne, la Guadeloupe ne se construit-elle pas un nouveau handicap insurmontable ?

thumbnail of 20180510, CP SNEP FSU, Avec un Golf de montagne, la Guadeloupe ne se construit-elle pas un nouveau handicap insurmontable

Communiqué de Presse FSU
Tous dans la rue le 1er mai ! Tous en grève le 3 mai !

 

 

 

 

 

 

 

Services publics, Eau, Hôpital : tous ensemble pour la Guadeloupe !

  • Dans les établissements scolaires, 800 postes d’enseignants supprimés depuis 10 ans !
  • Des suppressions massives de postes sont décidées unilatéralement par le rectorat sans leur obligatoire présentation à la commission technique académique (Saint Louis,  Capesterre de Marie Galante).
  • Réforme du lycée et la loi ORE à l’université destinées à diminuer encore le nombre d’enseignements dû aux élèves.
  • Manque de postes d’enseignants dans les universités !
  • 60 % des jeunes de moins de 25 ans sont sans travail !
  • Plus de 1,000 élèves sortent du système scolaire tous les ans sans aucun diplôme
  • Les Psychologues de l’Éducation Nationale sont menacées !
  • A la PJJ, la situation ne cesse de se dégrader. La prise en charge des jeunes les plus précarisés, les moins qualifiés et les plus vulnérables est au rabais. Les personnels sont maltraités et méprisés
  • Suite à l’incendie de l’Hôpital, les urgences sont en péril, les médicaments manquent, les travailleurs travaillent dans des conditions impossibles !
  • L’eau circule dans des canalisations obsolètes (60 % de déperdition) et l’eau au robinet est dangereuse pour la santé !

C’est pourquoi la FSU propose :

  • Le classement de toute l’académie en Éducation prioritaire pour permettre de donner une formation à tous les jeunes.
  • L’arrêt immédiat des suppressions de postes et la création immédiate de 500 postes d’enseignants pour les écoles, les collèges et les lycées grâce notamment à :
    • l’ouverture des listes complémentaires dans le premier degré,
    • l’affectation des néo titulaires du second degré dans l’académie,
    • un plan de résorption pour l’ensemble des contractuels enseignants et administratifs
  • Un plan d’urgence pour Saint-Martin pour les infrastructures et le bâti scolaire !
  • La rénovation et la création à proximité des établissements scolaires d’infrastructures sportives ergonomiques, mutualisables et polyvalentes.
  • La création d’infrastructures et de postes d’enseignants pour l’Université.
  • Le maintien d’un service public d’orientation gratuit pour tous.
  • Un plan d’urgence pour l’hôpital à court terme et des moyens pour reconstruire un nouvel hôpital à moyen terme.
  • Un investissement massif pour rénover les canalisations et se donner les moyens d’avoir de l’eau potable au robinet.
  • Le respect, l’application de la charte des temps territoriale acté au CTPR du 28 mai 2002
  • Des moyens humains pour la PJJ (Professeurs Techniques, éducateurs, psychologues, Assistantes Sociales)
  • Une politique éducative qui laisse réellement la place aux jeunes en grande difficulté et non scolarisés
  • Une offre diversifiée d’hébergement pour tous les jeunes (mineurs et jeunes majeurs)

Rendez-vous le 1er Mai 8h30 devant le CHU
Rendez-vous le 3 Mai 10h30 devant la Mutualité