Woulo ! Tous à l’eau ? (suite)

Journal du soir, Guadeloupe 1ère, 23 avril 2019

Le SNEP-FSU Guadeloupe avait interpellé les élus Guadeloupéens par trois communiqués de presse :

  1. Une piscine pour le sud Basse Terre
  2. Plan aisance Aquatique : La Guadeloupe saura-t-elle prendre la bonne vague ?
  3. Plan d’aisance Aquatique : Woulo !!! Bientôt tous à l’eau ?

Le SNEP-FSU se réjouit aujourd’hui que la région dans un reportage sur ETV (CP Une piscine pour le sud Basse Terre) puis la CANBT dans le reportage de Guadeloupe 1ère (vidéo ci-dessus)  confirment leur engagement pour le savoir nager, bagage indispensable à tout Guadeloupéen pour s’insérer aussi bien d’un point de vue professionnel, que personnel dans notre archipel. Cette double insertion est un enjeu de cohésion sociale majeur pour notre région.

Le SNEP-FSU sollicite une nouvelle fois les élus des autres Communautés d’agglomérations afin qu’ils questionnent l’accès de leurs administrés à des bassins d’apprentissage. Si l’accès est peu optimal voire inexistant, le SNEP-FSU invite les élus à se saisir du financement connexe au plan d’aisance aquatique (15 millions d’euros).

Le SNEP-FSU se tient à la disposition de toutes les collectivités pour apporter l’expertise de ses militants concernant les aspects pédagogiques et fonctionnelles de ces équipements. Celle-ci s’est construite dans tous les projets auxquels ils ont été associés dans toutes les régions hexagonales et d’Outre mer. Le SNEP-FSU Guadeloupe a à cœur d’en faire profiter tous les Guadeloupéens.

Contact : Emmanuel Roublot – Secrétaire académique SNEP-FSU
Guadeloupe – 06 90 980 988 – s3-guadeloupe@snepfsu.net

Communiqué SNEP-FSU Guadeloupe : Woulo !!! Bientôt tous à l’eau ?

Après les annonces du Président de Région pour le bassin de Rivières des Pères (Communiqué de presse : Une piscine pour le Sud Basse Terre), c’est aujourd’hui au tour du président de la CANBT de s’engager pour la pratique de la natation en relançant le projet de la piscine de Petit Bourg et en confirmant la livraison prochaine (2020) d’un nouveau bassin au Lamentin pour les scolaires et les clubs. (Natation scolaire : « Pas assez de bassins d’apprentissage », FA 17 mai).
Le SNEP-FSU salue la prise de conscience de ces élus au service de l’épanouissement de nos élèves, de la lutte contre les inégalités sociales  et par conséquent en faveur du développement de notre archipel.
Le SNEP-FSU invite tous les autres élus à questionner l’accès de leurs administrés à ce savoir fondamental qu’est la natation. Si cet accès n’est pas optimum voire inexistant le SNEP-FSU les invite à saisir l’opportunité des fonds connexes au plan d’aisance aquatique pour le faire évoluer positivement. 
Le SNEP-FSU se tient à la disposition de toutes les collectivités s’engageant dans ces projets pour leur faire profiter de toute l’expertise pédagogique et fonctionnelle acquise par ses militants lors des centaines de projets menés dans toutes les académies sur les équipements. Leurs collaborations avec les collectivités en amont du travail des architectes et des arbitrages des élus a toujours été le gage d’une amélioration de la fonctionnalité, de la mutualisation, de la polyvalence. 

Contact : Emmanuel Roublot – Secrétaire académique SNEP-FSU
Guadeloupe – 06 90 980 988 – s3-guadeloupe@snepfsu.net

Communiqué de presse : Une piscine pour le Sud Basse Terre

Depuis que le cyclone Maria s’est abattu sur le sud Basse Terre, la piscine de rivières des pères est fermée.

Tous les élèves (primaire et secondaire) de Basse Terre, Gourbeyre, Saint Claude, Vieux fort sont privés de cours de « savoir nager » et natation.

Le SNEP-FSU a décidé fin decembre 2018 de fédérer les équipes et de transmettre de manière synchrone les courriers de chacune d’elles (clg Nainsouta, Clg Pita, lycee Gerville Reache, LP Ducharmoy, LP Rivières des pères) aux différents élus en charge de ce dossier.

Quelques semaines plus tard, le maire de Basse Terre mais également le président de Région ont répondu à leurs courriers par voie de presse :

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=508882986182147&id=451125605291219

C’est encourageant mais demande encore des garanties quand à la tenue des délais, l’ergonomie des lieux, la gestion publique de la piscine.

Le SNEP-FSU souhaite être consulté en présence des collègues de tous les établissements du second degré concernés par cette piscine. Ceci afin de ne pas reproduire les erreurs du passé en terme d’organisation et de gestion de l’ancienne structure :

  • Sol extrêmement glissant,
  • vestiaires obsolètes,
  • Casiers à l’entrée pour les chaussures,
  • manque de matériel et de stockage suffisants pour accueillir les scolaires : Mannequins, tapis flottants, …,
  • zones abritées de la pluie et du soleil,
  • lignes d’eau,
  • Gestion privée et non publique,
  • Tarifs élevés pour les scolaires,

Contact : Emmanuel Roublot – Secrétaire académique SNEP-FSU Guadeloupe – 06 90 980 988 – s3-guadeloupe@snepfsu.net

Bilan de l’audience avec la directrice de cabinet du recteur (Collège Weinum et Soualiga de Saint Martin, Sargasses)

 
Le SNEP, le SNES et la FSU ont été reçus ce jour (17 mai 2018) par la directrice de cabinet du Recteur.
Sur la situation à Saint-Martin, la FSU a réitéré ses demandes d’une amélioration notable des conditions d’exercice des personnels, en particulier ceux du collège Soualiga. La FSU a demandé à ce que les seuils par division préconisés en éducation prioritaire (28 élèves par division) soient respectés, ce qui implique pour la rentrée scolaire prochaine une augmentation du nombre de salles disponibles.
La directrice de cabinet a expliqué que la réflexion portait actuellement sur un regroupement provisoire du collège Weinum et du collège Soualiga dans l’objectif d’améliorer les conditions d’enseignement, avec une information aux personnels. Concrètement, cela signifierait que les enseignants du collège Weinum seraient temporairement affectés au collège Soualiga.
Nous avons affirmé à la FSU que nous ne nous y opposions pas dans la mesure où il y avait une réelle amélioration des conditions d’enseignement et que les collègues avaient un document administratif justifiant ce transfert. Par ailleurs, la FSU a demandé à ce que les personnels du collège Weinum transférés bénéficient des avantages liés à l’éducation prioritaire dont bénéficie le collège Soualiga.
La FSU a également demandé que soient clairement stipulées à la communauté éducative, sur le PV du prochain conseil d’administration du collège Soualiga, les installations sportives sur lesquels les enseignants pourront enseigner au regard des rapports de la commission de sécurité académique et des conventions tripartites signées entre le collège Soualiga, la COM et le propriétaire de chaque installation.
Enfin, concernant Saint martin et la construction du nouvel établissement, la FSU a indiqué son opposition à la construction d’un établissement de type 900 qui générera inévitablement comme tous les gros établissements des problèmes de violences scolaires. Elle préconise deux établissements de type 500 qui pourraient permettre de revoir la carte scolaire pour favoriser l’attractivité de tous les établissements de l’île.
 
La FSU a par ailleurs évoqué le cas des sargasses auprès de la directrice de cabinet. Le rectorat a affirmé être très sensible au problème et envisage plusieurs scénarios si les pouvoirs publics ne prennent pas leurs responsabilités pour enlever les sargasses. Pour les examens, la délocalisation des épreuves est envisagée, de même que les fermetures temporaires si la situation s’aggrave. La FSU a réitéré sa demande concernant une véritable prise de responsabilité du rectorat et par conséquent d’une application stricte du principe de précaution pour ne pas devoir faire face à un accident.


Plan de Rattrapage des équipements sportifs Outre mer :
A ce rythme, il nous faudra 80 ans pour rattraper notre retard ! La faute aux JO de paris ?

 

Plan de Rattrapage des équipements sportifs :
Les Guadeloupéens ne croient plus au Père Noël mais souhaiteraient croire en la parole de l’Etat !


Quand Irma s’abat sur Saint Martin,
les installations de l’EPS sont aux premières loges mais les collègues aussi !

 

Le 6 septembre, le cyclone Irma s’est abattu sur les îles du Nord constituées de l’île de Saint Martin et de celle de Saint Barthélémy.
Environ 3000 élèves y sont encadrés par 36 professeurs d’EPS dans 6 collèges et lycées :

    • Saint Martin :
      • Collège Quartier d’Orléans,
      • Collège Soualiga,
      • Collège Mont des Accords,
      • 1 cité scolaire (Weinum = collège + Lycée),
      • 1 LPO (Île du Nord) sur Saint Martin
    • Saint Barthélémy
      • Collège Mireille Choisy

Le SNEP-FSU Guadeloupe s’est rendu le 10 novembre à Saint Martin pour aller à la rencontre des collègues sinistrés et dépossédés bien souvent de leur habitation. Ce sont des collègues épuisés mais aussi très marqués par le passage du cyclone et ses suites ( perte d’habitation, pénuries, violences, …) que le SNEP-FSU Guadeloupe a pu rencontré.  Les échanges ont été courts mais intenses. Les représentants du SNEP ne pouvant être hébergés sur place devait faire l’aller – retour dans la journée.

En plus des interrogations à caractère personnel, des questions professionnelles autour des situations administratives, de sécurité, d’aide à la reconstruction, … ont été abordées en vue d’une réelle prise en compte de la situation par l’administration. Des démarches collectives ont été envisagées telles qu’ :

      • une enquête en ligne anonyme pour recueillir le ressenti de chacun,
      • des courriers d’équipe au CHSCT,
      • des courriers de demande de passage des commissions de sécurité sur tous les espaces de pratiques,
      • des propositions de remise en état.

Tous ces courriers ont été transmis par voie hiérarchique et relayé par le SNEP-Guadeloupe et le SNEP National vers le rectorat et le ministère.

Suite à son retour, le SNEP-FSU Guadeloupe a été reçu par le Recteur qui lui affirmé suivre le dossier des installations EPS tout particulièrement.
Le SNEP-FSU National est intervenu en CHSCT pour relayer le constat alarmant à la fois des situations personnelles des collègues mais aussi des salles de classes des enseignants d’EPS : les installations sportives. Le ministère de l’EN leur a répondu être informé de toutes ces difficultés et d’y travailler avec la COM.

Le SNEP-FSU continuera par conséquent son travail de lobbying en partenariat avec les collègues sur place dans toutes les instances dans lesquelles il siège.

Il tiendra le plus rapidement possible sa promesse et retournera sur Saint Martin pour relancer le dossier autant de fois qu’il faudra. Notre objectif est le retour le plus rapidement possible à la normale des enseignements d’EPS.