Classe exceptionnelle

 

Suite au Protocole d’accord Parcours, Carrières, Rémunération (PPCR) conclue avec les organisations syndicales dont la FSU sous la présidence Hollande, une classe exceptionnelle a été crée dans le prolongement de la hors classe des PEPS et des Agrégés.

Le SNEP-FSU et la FSU n’étaient pas favorables à cette classe exceptionnelle car elle réintroduisait un avancement sur des critères pseudo méritocratiques souvent contestables. L’administration, ayant déjà renoncé à maintenir la notation dans 9 échelons sur 11 de la classe normale comme la FSU le demandait, n’a pu résister à retomber dans ses vieux travers en dépit de toutes les connaissances scientifiques sur les dynamiques de groupe et les effets de l’individualisation des rémunérations1.

La FSU et le SNEP-FSU ont par conséquent du en prendre acte.  Ils ont, par contre, tout fait pour que cette classe exceptionnelle au départ prévu pour peu de collègues très proches des arcanes de l’institution, soit ouverte au plus grand nombre. C’est cette posture qui a permis d’intégrer au premier vivier les collègues issus de l’Education Prioritaire et de créer l’accès à l’ancienneté par le 2ème vivier.

A partir de cette année, les collègues de la hors classe pourront donc maintenant candidater pour l’accès à la classe exceptionnelle par l’intermédiaire de 2 viviers :

  • Vivier 1 : pour les collègues à partir du 3ème échelon de la hors classe et pouvant justifier de 8 ans dans des missions particulières telles que la formation académique (CAFFA + seulement années à partir de 2015), l’éducation prioritaire, le supérieur. Chaque année ne compte que pour 1 même si 2 missions sont assumées simultanément. Par contre, des missions différentes assumées à des années différentes peuvent se cumuler. Il n’y a pas d’obligation de continuité entre les missions.
  • Vivier 2 : Tous les collègues du 6ème échelon hors classe selon un barème national.

 

Classe exceptionnelle : le grand cafouillage !

 

Malgré des dates connues de longues dates concernant les Groupes de travail et CAPA agrégés et PEPS pour la classe exceptionnelle, le rectorat vient de convier les organisations syndicales à un Groupe de travail « informel » le jour du GT initialement prévu pour les agrégés. Il aura lieu lundi 05 février 2018 à 14h30.

Circulaires non transmises au supérieur, procès verbaux de composition non conformes à la réglementation, non communication de la totalité des dossiers déposés y compris rejetés, convocations transmises l’avant veille des instances des commissaires paritaires,  avis des chefs d’établissement et IPR non portés, … Les griefs sont nombreux et le SNEP-FSU a interpellé le rectorat sur touts ces points. Nul doute que nos interventions ont joué sur la décision de repousser le GT agrégés afin que chaque candidat puisse bénéficier de la transparence et l’équité nécessaire à la bonne tenue de cette opération.

Le SNEP-FSU saisira l’occasion lundi pour éclaircir tous ces points et nous vous en feront rapidement un compte rendu.

Pour plus d’info concernant la classe exceptionnelle cliquez => ici

 

Courrier Recteur : Classe exceptionnelle PEPS et Agrégés

le 12/01/2018

A M le Recteur

Objet : Classe exceptionnelle PEPS et Agrégés

M le Recteur,

Des collègues agrégés et PEPS nous ont fait part des difficultés techniques qu’ils ont pu rencontrer lors de la validation de leurs candidatures à la classe exceptionnelle (impossibilité de se connecter à l’application, de valider certaines années leur ouvrant des droits , d’imprimer leurs dossiers, …).

Nous souhaiterions par conséquent que l’administration puisse faire preuve de la plus grande indulgence dans la validation des candidatures et que rapidement puisse se mettre en place un échange bienveillant avec nos collègues aux candidatures jugées incomplètes avant tous rejets définitifs.

Nous souhaitons également que soit tenu compte de la note de service n° 2017-178 du 24-11-2017 pour ce qui concerne l’exigence des pièces justificatives. Il y est, en effet, précisé qu’elles doivent être demandées que si l’administration en a besoin, c’est à dire qu’elle ne les a pas déjà en sa possession.

En tant que de besoin, vous demanderez aux candidats de fournir les pièces justificatives attestant de l’exercice de fonctions éligibles.

Conscient que ces problèmes techniques, alourdiront la tâche des personnels administratifs, nous souhaitons cependant que cette 1ère campagne de promotion à la classe exceptionnelle puisse se dérouler dans les conditions les plus sereines possibles.

Veuillez croire, M le Recteur, en notre attachement au service public d’éducation.

Emmanuel Roublot
Secrétaire Académique
SNEP-FSU Guadeloupe