Actualités

Mouvement et poste EPS 2021 Clientélisme, clientélisme, clientélisme !

Courrier-SNEP-FSU-Mme-la-Rectrice-Mouvement-et-postes-EPS-2021-_-Clientelisme-clientelisme-clientelisme-2-1

Courrier 3 Rectrice Mvt intra 2021

Pages-de-Courrier-n°3-SNEP-FSU-Mme-la-Rectrice-Mouvement-intra-2021-sans-piece-jointe-n°2

Protégé : Visio mutation intra Le décriptage des LDGA par le SNEP-FSU Gwada

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Courrier SNEP-FSU Guadeloupe à la Rectrice : Promotion à la classe exceptionnelle 2021

Courrier-SNEP-FSU-Mme-la-Rectrice-Promotion-a-la-classe-exceptionnelle

Courrier SNEP-FSU Guadeloupe à la Rectrice : Equité et transparence mouvement intra académique 2021

Courrier-SNEP-FSU-Mme-la-Rectrice-Mouvement-intra-2021-3

Protégé : Espace militant SNEP Gwada

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

BILAN CAPA 2020 ECHELON SPECIAL (HEA1)

Tout comme pour la classe exceptionnelle, les élus du SNEP-FSU se sont âprement battus pour :

  • promouvoir selon les mandats du SNEP des collègues proches de la retraite,
  • et faire respecter la parité comme il l’était demandé dans le Bulletin Officiel.

Malheureusement, nos deux demandes n’ont pas été entendues. Le vote n’étant pas majoritaire, Mme La Rectrice décidera in fine de la proposition retenue.

Nous demandions :

  • La promotion d’un homme et d’une femme : l’administration a proposé 2 femmes.
  • Nous demandions pour la femme, la promotion d’une collègue partant à la retraite en 2021, ce qui aurait rapidement libéré une promotion.

L’analyse personnelle que l’on peut faire, est que bon nombre de rectorats sont restées sourds aux nombreuses incitations du BO depuis 2 ans mettant en garde contre l’extinction future de cette voie de promotion si des places n’étaient pas libérées par des départs à la retraite.

Aussi, par le BO Spécial n°9 du 5 novembre 2020, le ministère a modifié les conditions d’accès à cet échelon spécial minimisant les points “appréciations recteur” (30-20-10 et 0 points au lieu de 140-90-40 et 0 points) et intégrant des points d’ancienneté de carrière (ancienneté dans le 4ème échelon de la classe exceptionnelle) allant jusqu’à 70 points :

Ancienneté dans le 4e échelon de la classe exceptionnelle (au 31 août de l’année où le tableau d’avancement est établi)Points  
3 ans0
4 ans10
5 ans20
6 ans30
7 ans40
8 ans50
9 ans60
10 ans et plus70

De plus, il conclut ses recommandations par : “Afin de fluidifier l’accès à cet échelon, une attention particulière est portée aux agents les plus expérimentés”.

Enfin, alors que les appréciations “Recteur” sont contingentées pour la classe exceptionnelle, elles ne le sont pas pour l’échelon spécial.

Ces changements sont des victoires. Les promotions ne dépendront plus seulement de l’appréciation recteur, appréciation qui reste parfois opaque et incompréhensible, au regard du parcours professionnel des collègues.

Il serait logique d’aller encore plus loin, que l’accès à la HEA1 ne soit pas fait au choix, et que le passage du 4ème échelon de la classe exceptionnelle au dernier échelon de ce grade HEA3 soit automatique, tout comme les agrégés qui passent automatiquement tous les échelons de la classe exceptionnelle jusqu’au HEB3.

L’administration s’est aussi certainement rendue compte que 9 points d’indice d’écart (soit 42,21 euros) entre le 7ème échelon (indice 821) de la hors-classe et le 4ème échelon (indice 830) de l’échelon spécial (HEA1) est de l’ordre du ridicule pour une prétendue promotion.

De nombreuses batailles restent donc encore à mener, afin de rendre juste cet accès au troisième grade ainsi qu’à l’échelon spécial.

Compte-tenu de la suppression des CAPA nous invitons l’ensemble des collègues à demeurer vigilants sur le déroulé de leur carrière et à se rapprocher systématiquement du SNEP-FSU pour être accompagnés dans les démarches face à l’administration pour les vérifications et éventuellement les contestations.

CLASSE EXCEPTIONNELLE PEPS 2020

BILAN CAPA 2020 Classe Exceptionnelle 

Les élus commissaires paritaires du SNEP-FSU se sont ardemment battus pour faire respecter les droits des collègues pour la promotion 2020 en classe exceptionnelle.

Ils ont obtenu lors de la première CAPA classe exceptionnelle, un report de celle-ci car 3 collègues avaient été exclus du vivier 1, alors qu’ils avaient le nombre nécessaire d’années d’exercice dans des conditions difficiles.

Lors de la reconvocation de la CAPA, les élus commissaires paritaires du SNEP-FSU ont encore obtenu un report de celle-ci, en démontrant l’inégalité de traitement qui se posait, car les 3 collègues réintégrés ne bénéficiaient pas comme les autres, d’avis du chef d’établissement et de l’IPR.

Enfin, durant la 3ème séance de cette CAPA classe exceptionnelle, les promotions ont pu être étudiées : sur 12 candidatures seuls 5 dossiers ont été validés et 3 collègues ont été promus dans ce vivier 1.

Concernant le vivier 2, une seule promotion était possible sur 43 promouvables. Nous avons vivement exprimé notre désaccord sur la proposition de l’administration. En effet, nous avons proposé la promotion d’une collègue partant à la retraite au cours du 1er semestre 2021. Cette collègue, en plus de sa carrière d’enseignante avait une mission de maître formateur et personne ressource formatrice académique. A notre avis, le contingentement de l’avis recteur en proportion du nombre de promouvables (explicité ci-dessous) n’a pas permis de lui attribuer une appréciation du recteur conforme à ses états de service et à son investissement pour la discipline EPS durant toute sa carrière.

Cette promotion que nous proposions vivement aurait libéré des possibilités de promotion pour les années suivantes.

En effet, la totalité des académies en 2020, s’est trouvée en dessous de 5 promotions possibles au vivier2, pour parfois plus d’une centaine de collègues en fin de carrière.

En 2020 : 6 académies n’ont eu aucune promotion possible au vivier 2.

                  3 académies ont eu une seule promotion possible au vivier 2.

                  9 académies n’ont eu que 2 promotions possible au vivier 2.

Dès 2020 et jusqu’en 2023, seuls le très faible pourcentage annuel de promotions prévus (0,62%) et les départs à la retraite fourniront des possibilités de promotions.

Après 2023, seuls les départs définitifs (places libérées essentiellement par les départs en retraite) permettront des promotions.

Donc, la promotion de collègues jeunes à la classe exceptionnelle éteindra à terme cette voie de promotion, puisque les places en classe exceptionnelle seront conservées pour certains durant plus de 15 ans, et que seul 10% du corps peut être en classe exceptionnelle.

RAPPEL D’INFORMATIONS CONCERNANT LA CLASSE EXCEPTIONNELLE

Septembre 2017 : Mise en place du PPCR (Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations) qui a permis :

  • Une revalorisation indiciaire qui bénéficie à tous.
  • 2 possibilités d’accélération de carrières.
  • La recréation d’un 7ème échelon de la hors-classe.
  • Une carrière qui se déroule normalement pour tous sur 2 grades.
  • La création d’un troisième grade, après la hors-classe : la classe exceptionnelle qui a permis une translation vers le haut des carrières et des salaires.

Concernant la classe exceptionnelle, les possibilités d’accès sont soumises aux conditions suivantes :

  • 10 % de l’effectif du corps en classe exceptionnelle d’ici 2023 selon l’échéancier de montée en charge suivant :
AnnéePourcentage Effectif CorpsPourcentage AnnuelNombre Promus Guadeloupe VIVIER 1Nombre Promus Guadeloupe VIVIER 2
20172,51 %2,51 %122
20185,02 %2,51 %102
20197,53 %2,51 %72
20208,15 %0,62 %31
20218,77 %0,62 %  
20229,39 %0,62 %  
202310 %0,61 %  

A l’issue de la montée en charge du grade, les promotions à la classe exceptionnelle seront prononcées en fonction du nombre de départs définitifs (départs à la retraite essentiellement). Il faudra donc attendre qu’une place se libère.

  • 2 viviers distincts : les promotions non pourvues du vivier 1 ne sont pas reportées dans le volume de promotion du vivier 2, ce qui amène à des pertes de promotions.
 VIVIER “FONCTIONS”VIVIER “CARRIERE”
QUAND A partir du 3ème échelon de la hors-classe.Au dernier échelon de la hors-classe.
CONDITIONCumuler de façon continue ou non 8 ans dans des conditions d’exercice difficiles ou d’exercice de fonctions particulières.Valeur professionnelle : avis du recteur
TAUX DE PROMOTION80% des promotions annuelles.Maximum 20% des promotions annuelles
  • De plus , les avis du recteur sont contingentés en fonction du nombre de promouvables :

 Excellent : 1er vivier : 20% maximum

                      2ème vivier : 5% maximum

Très satisfaisant : le pourcentage est fixé par les recteurs : 30 % pour le vivier 2. 

Ce système de notation ne permet pas de mettre Excellent ni Très Satisfaisant à un dossier promouvable pour la première fois, si les quotas précités sont déjà atteints. Ceci élimine d’office des collègues très méritants et démontre bien la limite et l’absurdité des règles de promotions adoptées, puisqu’entre un avis excellent et un avis satisfaisant, il y a 100 points d’écarts.

Nous tenons à rappeler que le SNEP-FSU revendique une carrière pouvant être parcourue à un rythme unique sans obstacle de grade, les principes de promotion à la classe exceptionnelle laissant une part trop importante au mérite dont on sait qu’il génère des injustices.

Année 2021 : une année pour nous rassembler !

L’année 2020 aurait pu enfin faire reconnaître le besoin d’Éducation Prioritaire en Guadeloupe grâce à une formidable mobilisation dont les enseignants d’EPS peuvent être fiers pour y avoir contribué massivement … mais c’était sans compter sur l’abandon du principe même d’Éducation Prioritaire et du “donner plus à ceux qui en ont le plus besoin” qui est aujourd’hui envisagé par le gouvernement.
 
L’année 2020 aurait pu sceller un front social uni autour de la cause commune et interprofessionnelle des retraites mais c’était sans compter sur la survenue de la crise sanitaire COVID qui dans un premier temps certes parachèva, au moins provisoirement, le travail de cette mobilisation par la mise en sommeil du projet de loi de retraite mais par la suite nourrira à nouveau les divisions par l’incompétence du gouvernement et sa gestion calamiteuse des masques, tests, confinement, déconfinement, vaccins, protocoles, ….
 
L’année 2020 aurait pu être l’année d’un humanisme retrouvé où les femmes et les hommes seraient tous égaux par-delà leurs origines, couleurs de peau, … discriminés seulement par leurs compétences face à un risque potentiellement autant mortel pour les uns et les autres mais c’était sans compter sur l’instrumentalisation d’idées nauséabondes par le gouvernement et ses obligés dans toutes les institutions à commencer par la nôtre mais également encore plus notablement dans la police.
 
L’année 2020 aurait pu être l’année de la reconnaissance d’un besoin accru d’activités physiques et sportives mais c’était sans compter sur l’instrumentalisation de la crise par le gouvernement afin de tenter de détruire le service public du sport en externalisant l’EPS via le dispositif 2S2C et privatisant le modèle sportif français basé sur le bénévolat et l’associatif.
 
L’année 2020 aurait pu être l’année d’un retour de la régulation du capitalisme financier afin de financer les services publics qui ont permis à notre pays de surmonter la crise et comme à chaque fois d’amortir la crise sociale mais c’était sans compter sur l’entêtement du gouvernement et sa croyance en un ruissellement que l’on attend toujours et qui n’existe de toute façon pas !
 
L’année 2020 aurait pu être l’année du retour à un dialogue social de proximité porté par des élus paritaires chargés de créer de la confiance entre les agents du service public et leur administration mais c’était sans compter sur la mise en œuvre de la loi de transformation de la fonction publique qui supprime les instances paritaires (CAPA, FPMA, CHSCT, …).
 
L’année 2020 aurait pu être l’année d’une laïcité réaffirmée face à l’assassinat de notre collègue Samuel Paty mais c’était sans compter sur les attaques incessantes contre l’école publique et le renforcement du secteur éducatif privé et donc confessionnel par le gouvernement.
 
 
L’année 2020 aura cependant aussi été celle pendant laquelle vous aurez pu compter encore et encore sur le SNEP-FSU Guadeloupe pour vous confier, parfois vous disputer, vous protéger, vous accompagner, vous défendre, vous rencontrer, vous former, vous informer, vous réunir … Ce ne fut pas chose facile sans pouvoir pendant de longs mois pouvoir se rencontrer physiquement mais les militants n’ont eu de cesse de vous écouter et d’essayer de vous représenter au mieux dans toutes les instances, médias, réunions, … et faire avancer tous les dossiers qui vous tiennent à cœur : installations sportives, carrières, pédagogie, conditions de travail …
 
Faisons par conséquent tous ensemble le vœu que l’année 2021 soit l’année de concrétisation de tous ces actes manqués. Pour cela, nous comptons sur vous pour nous soutenir, pour maintenir au plus haut niveau de performance cet outil syndical qu’est le SNEP-FSU au service de tous les enseignants d’EPS, de leur discipline et de leurs élèves. Pour cela, nous comptons sur cette année de congrès pour faire vivre les idées, débats et soutenir vos militants et élus qui ne comptent pas leurs heures à votre service. Pour cela, nous comptons sur vous pour ne rien laisser diviser notre belle profession toujours réunie ! Pour cela, nous comptons sur vous pour que 2021 soit une année pour nous rassembler !
 
Meilleurs vœux syndicaux à toutes et à tous ! A bientôt !
 
Emmanuel ROUBLOT
Secrétaire académique
SNEP-FSU Guadeloupe

Mutation inter 2021 : Le SNEP-FSU Guadeloupe a vos côtés !

Pour la 2ème année consécutive, les mutations se déroulent en dehors du cadre paritaire et par conséquent en toute opacité. Les commissaires paritaires pourtant élus par la profession n’ont plus accès à toutes les données qui leur permettaient de vérifier que cette opération n’était sujette à aucune erreur, passe droit ou règlement de compte.  Cela apparait aujourd’hui de plus en plus crucial de revenir au contrôle paritaire que de nombreux recours y compris en Guadeloupe au Tribunal administratif ont eu lieu, signe qu’une défiance s’installe peu à peu entre les enseignants et l’administration. Cela n’arrivait quasiment jamais avec le paritarisme. Par conséquent, le SNEP-FSU Guadeloupe continue de demander l’abrogation de cette loi destructrice des droits des collègues.

Dans l’attente, le SNEP-FSU Guadeloupe s’organise et continue de vous apporter toute son aide car vous êtes encore une fois nombreux à avoir fait appel à lui pour vérifier vos barèmes.

Chacun de ces candidats ayant pris contact avec le SNEP-FSU Guadeloupe recevra cette semaine par mail de la part des commissaires paritaires académiques une confirmation de son barème pour chaque vœu . Il pourra ainsi comparer avec les barèmes affichés par l’administration lors du 1er affichage qui se déroulera du vendredi 08 janvier au jeudi 14 janvier 2021, puis le second du samedi 16 au jeudi 21 janvier 2021 et enfin le 3ème du lundi 25 janvier au jeudi 28 janvier 2021.

Si des divergences apparaissent le SNEP-FSU Guadeloupe accompagnera les collègues pour demander des explications voire contester auprès de l’administration. 

Pour les candidats n’ayant pas encore contacté le SNEP-FSU Guadeloupe n’hésitez pas à le faire rapidement. Ne restez pas seuls face à l’administration !