Liste d’aptitude Agrègés 2019

 

La CAPA pour l’accès au corps des agrégés permettant de proposer les candidats de l’académie de la Guadeloupe à la CAPN s’est déroulée le lundi 18 mars 2019.
Chaque candidat a reçu une réponse indivividuelle par les commissaires paritaires.
La FSU a lu une déclaration liminaire (ci-jointe). Les autres syndicats n’ont pas proposé de déclaration liminaire.
La CAPA a examiné le dossier de 142 candidats pour toutes les disciplines et devait proposer 15 dossiers pour la CAPN.
Le recteur a consulté les organisations syndicales et a ensuite pris sa décision en demandant des votes pour chaque cas où des divergences apparaissaient entre les organisations syndicales entre-elles ou avec l’administration.
L’administration dispose de 10 voix et les représentants des personnels, 10 voix, mais chaque vote n’est que consultatif.
Concernant la discipline EPS, 11 collègues ont déposé un dossier, dont 2 collègues à la classe normale.
Il existe au niveau national 22 promotions possibles, soit moins d’une par académie.
Les dossiers de la classe normale ne sont pas retenus car il est toujours possible pour ces collègues de continuer à progresser dans leurs corps d’origine et d’être promus à la hors classe et à la classe exceptionnelle.
Les élus de la FSU avec deux représentants EPS sur les 6 élus, ont défendu en priorité les dossiers des collègues admissibles et bi-admissibles au concours de l’agrégation, mis en avant les diplômes obtenus et les charges spécifiques dans le cadre d’activités à caractère académiques et nationales.
Les chefs d’établissements ont émis un avis et les IPR également. Nous notons que notre IA-IPR a largement accordé un avis très favorable à plusieurs collègues, justifiant son choix par une appréciation littérale qui permettait difficilement de départager les candidatures.
Après une discussion longue sur les dossiers EPS, le recteur a arrêté son choix sur un dossier parmi deux.
La FSU a voté CONTRE (6 voix), le SNALC a voté CONTRE (1 voix), le SNCL (1 voix) et le SPEG (2 voix) ont voté POUR, l’administration a voté POUR (10 voix). Le recteur a choisi le dossier ayant reçu le plus de voix.
Les autres candidatures pour les autres disciplines ont été conformes aux propositions de la FSU (14 autres dossiers remontés en CAPN).
Le recteur a procédé à un vote pour la liste globale.
Le SPEG(2), le SNCL (1), le SNALC (1) l’administration (10) ont voté POUR.
La FSU (6) a voté CONTRE.

Les commissaires paritaires Agrégés SNEP-FSU

LE VERROU A SAUTÉ

Ça avance …

Après deux jours de très forte mobilisation et 6 heures de négociation, le bilan de l’intersyndicale est plutôt positif. Dans le premier degré, l’essentiel des revendications est satisfaite. Pour le second degré, le Recteur s’est engagé à revoir les effectifs dans cinq établissements ce qui devrait avoir pour conséquence des recréations de divisions et donc de postes d’enseignants. De la même manière pour les SEGPA dans le sud Basse Terre, le Recteur envisage un groupe de travail pour revoir les propositions de l’administration au vu de la pétition déjà signée par plus de 300 personnes en quelques heures jeudi matin.

Sur les cartes de formation en lycée, la spécialité littérature devrait être ajoutée à Sainte-Rose, comme nous le demandions depuis très longtemps et les élèves de Marie Galante et Saint Martin se verront proposé le choix le plus large. En fonction des résultats de cette consultation, Monsieur le Recteur s’est engagé alors à revoir les propositions de spécialités dans ces établissements.

Cependant, le compte n’y est pas pour l’intersyndicale et au vu de la très majoritaire mobilisation depuis deux jours, les 86 suppressions de postes doivent encore être revues largement à la baisse. Le départ du Recteur en France doit permettre de revenir encore sur de nombreuses suppressions de postes. L’intersyndicale suspend donc le mouvement de grève, mais appelle l’ensemble des collègues à rester plus que jamais mobilisés, à faire pression au niveau local dans les conseils d’administration en refusant les DHG, mais aussi en refusant collectivement les heures supplémentaires.

… mais il faut pousser,

Dès lundi, il faut reprendre les AG. Voter contre les DHG est une évidence, mais si vous êtes en mesure de proposer un TRMD alternatif, en cassant ce ratio HP/HSA délétère, en ajoutant les moyens. Il faut montrer au Recteur, aux parents ce que sont les réels besoins d’une éducation de qualité, ne plus gérer la précarité. « Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance. » disait Abraham Lincoln.

Une pétition contre les 86 suppressions à faire signer : http://guadeloupe.snes.edu/IMG/pdf/petition-86-postes.pdf. Si tous les établissements font signer 1000 personnes, cela fera 400 000 signataires. Imaginez la réaction du Recteur à son retour !

Il ne faut pas oublier les moyens classiques, demande d’audience au Recteur, vérification des effectifs, rencontre avec les élus (les maires en particulier).

Nous avons une semaine pour agir, il ne faut pas que ce soit un moment de pause.

encore et encore

Une manifestation interprofessionnelle aura lieu demain samedi 2 février dans laquelle la FSU doit être aussi présente que ces deux derniers jours. Le départ aura lieu à 9h au Palais de la Mutualité de Pointe-à-Pitre.

Il est important que juste avant son départ, le Recteur voit que nous restons mobilisés le week-end. Ce samedi tout le monde doit être présent, cela ne grève car il n’y aura pas de perte de salaire.

Celles et ceux qui sont venus pendant ces deux jours ont vu à quel point cela est revigorant de se retrouver ensemble, on discute, on se rassure, on se retrouve, on se donne de la force pour les prochaines mobilisations.