Compte rendu CAPA Avancement des PEPS 2019.

La CAPA avancement d’échelon s’est tenue le 19 février 2019. Nous faisons un bilan un peu tardif car nous souhaitions analyser avant ce qui s’était déroulé dans les autres corps. Tous les candidats ont reçu leurs résultats par les commissaires paritaires du SNEP-FSU  Si ce n’est pas le cas, vous pouvez nous contacter.

Avant la tenue de cette CAPA, le SNEP-FSU avait obtenu en GT que tous les recours réguliers suite au RDV de carrière du 8ème échelon (2017-2018) soit accordés. 3 avis « Satisfaisants » ont été transformés en avis « Très satisfaisants ».

Pour rappel :

  • les avancements aux échelons 2, 3, 4, 5, 6, 8, 10 et 11 se font maintenant à l’ancienneté,
  • pour les avancements aux échelons 7 et 9 :
    • une accélération d’1 an est possible sur le rythme commun,
    • le classement des collègues se fait selon un barème basé sur l’appréciation finale du rdv de carrière.
    • la quotité possible de promus dépend du nombre de promouvables et d’un ratio de 30%.

Cette année, il y avait concernant l’avancement accéléré :

  • à l’échelon 7 : 3 promouvables soit 0,9 promus possibles (3 X 0,3). Il n’y a donc pas eu de promus.
  • à l’échelon 9 : 17 promouvables soit 5,1 promotions possibles (17 X 0,3). Il y a eu 5 promus. 4 avec avis « Excellent » et 1 avec avis « Très satisfaisant ».

Le SNEP-FSU, après avoir obtenu lors du PPCR que le passage à 8 échelons (2, 3, 4, 5, 6, 8, 10 et 11) se fassent dorénavant au meilleur rythme pour tous, continue de revendiquer que l’évaluation soit déconnectée de l’avancement.

En effet, notre métier nécessite que les enseignants travaillent en équipe, s’échangent leurs compétences, expériences, … au profit de la qualité de l’enseignement dispensé aux élèves et surement pas qu’ils soient mis en compétition les uns avec les autres, pire classés de manière humiliante les uns par rapport aux autres … Ces procédés de management hors d’âge et remis au goût du jour, ont pourtant couté des vies dans d’autres secteurs (orange, …).

C’est pourquoi, les commissaires paritaires ont souhaité,

  • comme la circulaire nationale le permettait,
  • comme le ministère l’avait utilisée lors de la CAPN des professeurs d’EPS gérés par la 29ème base (Hors de France),
  • comme toutes les CAPA PEPS dans toutes académies l’avaient utilisée,
  • comme la CAPD des professeurs des écoles dans notre académie l’avait utilisée,

utiliser l’ancienneté de service pour départager les exæquos avec l’appréciation « Très satisfaisant ». L’administration appuyée par des déclarations sans ambiguïtés des représentants des chefs d’établissement s’y est opposée et a imposé une procédure opaque avec des données non présentes dans le tableau d’avancement, faisant doublon avec les RDV de carrière et par conséquent renforçant la subjectivité des avis hiérarchiques … Les commissaires paritaires sans données transmises officielles n’ont pu contrôler cette phase.

Les commissaires paritaires SNEP-FSU ont, par conséquent, demandé un vote à propos de la proposition de l’administration :

Contre : 8 SNEP
Abstention : 1 SPEG

Un courrier (Cliquez ici) a immédiatement été transmis au Recteur FOURAR et des échanges ont eu lieu au sein de la FSU (SNES, SNUIPP, SNASUB, …)

Sans revenir sur ce qui avait été fait dans la CAPA d’avancement des PEPS, la réaction des commissaires paritaires du SNEP-FSU aura marqué les esprits. En effet, dans les autres CAPA l’administration a soigneusement évité de se retrouver dans cette situation. Elle a de ce fait proposée comme la circulaire nationale le permet de rééquilibrer les promotions avec d’autres critères (sexe, …) disponibles dans le tableau d’avancement. Pourquoi ne l’avait-elle pas proposée chez les PEPS ?

Nous n’en aurons probablement jamais la réponse mais comptez sur les commissaires paritaires du SNEP-FSU pour dénoncer toute opacité. La bataille autour de notre statut, de la suppressions du paritarisme et du contrôle des CAPA est cruciale pour leur en donner la possibilité.
Tous en grève le 14 mai !

Les commissaires paritaires du SNEP-FSU