GT “Voeux et Barèmes Inter 2019”

Une installation plus que chaotique

Jeudi 24 janvier s’est réuni le GT barèmes et voeux consultatif en vue de la phase inter académique du mouvement des enseignants d’EPS.

Ce groupe de travail est une émanation de la Formation Paritaire Mixte Académique (FPMA), elle-même émanation des deux CAPA agrégés et PEPS qui par conséquent doivent être au préalable installées. La gestion de deux corps distincts (agrégés et PEPS) dans un même mouvement impose cette architecture particulière bien connue des services. Sauf qu’il a fallu multiplier les échanges et les courriers pour que le GT voeux et barèmes puissent se tenir conformément à la procédure. Cela nous garanti ainsi de tous recours contre la légitimité même de ces instances paritaires. La désignation des membres de la FPMA a ainsi pu se faire également selon la volonté des commissaires paritaires du SNEP-FSU et non celle de l’administration que cela nous était imposé.

Un travail des commissaires paritaires préalable au GT déterminant

23 candidatures ont du être traitées lors de ce GT pour un total de… voeux.

C’est un travail considérable puisque pour chaque voeux il faut comparer le barème retenu pour … critères avec ceux que nous connaissons du candidat à travers les éléments qu’il a bien voulu nous transmettre en complétant la fiche syndicale spécifique au mouvement inter.

Il n’est pas possible de vérifier tout cela en Groupe de travail car l’administration egrenne les candidatures et leurs voeux au rythme d’une simple lecture sans laisser le moindre temps de reflection. Par conséquent, les commissaires paritaires s’étaient réunis le lundi 21 de 17h à 21h pour préparer leurs corrections.

Un contrôle essentiel pour un mouvement équitable et transparent

Les commissaires paritaires du SNEP-FSU ont proposé des corrections pour pas moins de … voeux pour … candidats. Gage de la qualité du travail fourni, l’administration les a toutes acceptées. Ils pouvaient s’agir aussi bien d’erreurs sur l’ancienneté de postes que sur le nombre d’enfants, les bonifications d’éducation prioritaire ou familiales, de sorties de zones spécifiques (St Martin, …), le plafonnement nouveau des bonifications pour voeu préférentiel, …

L’administration a, par contre, contesté 2 barèmes pour lesquels nous n’avions pas vu à redire. Nous avons aussitôt justifié notre désaccord en séance mais sans réussir à convaincre.

Un retour à chaque candidat et à la profession

La mission des commissaires ne peut s’arrêter avec la fin du groupe de travail. En effet, afin de garantir la transparence de chaque opération, les cp du SNEP-FSU contactent à la fois chaque candidat pour leur transmettre leurs barèmes pour chacun de leurs voeux mais aussi informe la profession de la tenue de l’opération. Cette étape permet à la fois à chaque candidat de contester à nouveau son barème s’il a été modifié lors du GT mais aussi aux collègues dont les candidatures n’auraient pas été traitées de nous en alerter.

Cette année, à la suite de la communication post GT par les commissaires paritaires du SNEP-FSU, 2 candidats ont pu ainsi contesté leurs barèmes modifiés unilatéralement par l’administration. Sous les conseils du SNEP-FSU, ils ont fournis de nouveaux éléments à l’administration qui, par conséquent, est revenu sur les corrections erronées qu’elle avait effectuées.

La prochaine étape se déroulera maintenant au niveau national entre le 18 février et le 1er mars.
L’administration gênera le projet de mouvement sur la base des barèmes arrêtés par chaque académie. Les commissaires paritaires du SNEP-FSU controleront ce projet et effectueront leurs corrections du mouvement.

Les commissaires paritaires
du SNEP-FSU Guadeloupe