C’est le moment de pousser !

 

Alors que sont en grève les cheminots, carrefour, air France, les éboueurs, les étudiants, les avocats, les architectes, … des appels dans les secteurs de l’énergie et de la RATP mais aussi des lycéens sont lancés. D’autres viendront surement encore renforcer le front anti Macron.

Ce front a comme dénominateur commun la préservation et l’amélioration d’un service public « bien de tous et toutes » visant l’Intérêt Général. Ce front espère également par son élargissement empêcher la libéralisation des services qu’il rend aux usagers. En effet, au regard des piètres performances qu’elles génèrent lorsqu’elles sont déployées (réduction de l’offre de service, augmentation des tarifs, …) ces réformes néo libérales ne peuvent viser qu’un seul but : la recherche de profits pour les actionnaires. Aucunement une amélioration du service public. Ce n’est jamais le cas nul part après une analyse sérieuse.

Une des dernières études scientifiques sur l’enseignement privé rappelle combien cette politique néo libérale n’apporte rien à la qualité du service et comment au contraire elle sélectionne les usagers devenus clients à travers une diminution des prestations et une augmentation tarifaire participant au retour d’un plus grand « entre soi social ». Qui choisit le privé et pour quels résultats ? – CNRS, MEN DEPP, Université Paris 2 <= Cliquez ici

Pourtant, notre ministre Blanquer propose des réformes qui vont dans ce sens aussi bien pour l’enseignement supérieur que pour la maternelle. La différence avec nombre de ses prédécesseurs c’est qu’il le fait à l’image de notre Président de la République de manière sournoise en donnant à ces réformes un semblant social alors que l’objectif est libéral :

  • Présenter l’annonce d’une scolarité obligatoire dès 3 ans comme une avancée sociale par delà le symbole est une imposture lorsque l’on sait que 98% des enfants de 3 ans sont scolarisés et que cette réforme imposera aux communes de financer les écoles maternelles privées sous contrat. Ce n’était pas le cas jusque là … Joyeuses Pâques : deux cadeaux historiques au privé ! – Claude Le lièvre (Médiapart) <= Cliquez ici
  • Présenter l’annonce de la réforme du lycée comme une avancée sociale alors qu’elle généra au contraire une reproduction sociale grace à un curiculum tubulaire, modulaire et différent d’un établissement à l’autre est encore une imposture. Toutes les études démontrent, en effet, que les élèves issus des catégories sociales les plus défavorisées sont beaucoup plus sujets au manque d’ambition et la peur de l’échec. Plus le système scolaire offre de la liberté et plus ces stratégies d’évitement sont légions mais à l’inverse plus les parcours implicites de réussite favorisent un entre soi social des plus favorisés. Les lycées à la carte adapteront leurs offres de formation au profil (ambititieux ou non) des élèves empêchant même ceux qui le souhaitent de s’inscrire dans des enseignements ambitieux … Toujours moins – SNES-FSU <= Cliquez ici
  • Présenter les attendus et lettres de motivation pour entrer à l’université comme un accompagnement des élèves les plus en difficultés et non une sélection sociale alors que le service public de l’orientation des CoPsy est régionalisé et l’orientation en établissement confié uniquement au prof principal sans moyens supplémentaires, que les attendus sanctionnent des compétences non enseignées à l’école, que le baccalauréat n’est plus le 1er grade universitaire gage d’équité national, que le nombre de place à l’université a été artificiellement augmenté sans moyen supplémentaire malgré un manque déjà criant et une poussée démographique liée au baby boom des années 2000 … est une imposture. En route vers la destruction de l’Université ? – Vidéo Médiapart <= Cliquez ici
  • Présenter les réformes pédagogiques du gouvernement comme dépolitisées car s’appuyant sur les avancées scientifiques alors que l’instance mise en place par le ministre évincent toutes les sciences sociales et n’accueillent en son sein que des néo libéraux convaincus est une imposture. D’autant plus, lorsque les premières notes scientifiques à l’égard des enseignants du primaire émanent du ministre lui même avec des recommandations pédagogiques idéologiquement très marquées. La masterisation du recrutement des enseignants ne devrait elle pas être le gage de cette indépendance politique des enseignants par la capacité d’interpréter eux même les travaux scientifiques ? Les recommandations de JM Blanquer – Article du café pédagogique <= Cliquez ici

Notre discipline, l’EPS n’est pas en reste : perte de l’enseignement de complément et d’exploration sans compensation logique par l’enseignement de spécialité, augmentation du forfait AS, … Réminiscence du dualisme cartésien : la défaite de la pensée – Edito Benoit (Avril 2018) <= Cliquez ici

Malheureusement, la liste pourraient être encore très longue et c’est pourquoi le SNEP et la FSU appellent demain, jeudi 19 avril à la grève. Il s’agit de dire STOP à ce rouleau compresseur qui s’est mis en route depuis un an et qui tente de nous asphyxier. Il s’agit d’une véritable « blitzkrieg » et c’est pour cela qu’il nous faut saisir les luttes des autres secteurs pour faire barrage !

Rendez vous jeudi 19 avril à 8h30 devant le rectorat en ROUGE !