Edito janvier : #stopmepris

Dans le sillage des revendications salariales et de justice fiscale des gilets jaunes, un groupe d’enseignants Facebook s’est constitué : « Les stylos rouges« . Il a pour but de dépasser les clivages syndicaux et d’agir pour le pouvoir d’achat et les conditions de travail des enseignants. 

Le SNEP-FSU et la FSU partageons depuis longtemps leurs revendications qui visent à obtenir un rattrapage de la baisse de 40% du pouvoir d’achat afin d’enrayer le déclassement de la profession provoqué par le gel continue du point d’indice ces dernières décennies (Article Challenges –  Comment les profs dégringolent l’échelle sociale).

Cependant, nous prenons aussi nos distances avec certaines de leurs propositions comme la volonté de permettre les heures supplémentaires dans le 1er degré alors que les enseignants sont déjà surchargés (+ 40h par semaine) et que cette mesure accentue les inégalités salariales (Article Café pédagogique – Salaire enseignant : Comment le ministère tente de discréditer les stylos rouges).  

Afin de trouver des modes d’actions rassembleurs avec la partie non syndiquée des collègues présents chez les stylos rouges et rétissante à la grève, le SNEP et la FSU ont décidé de se joindre à la proposition du SNES #stopmepris qui vise lors d’Heures d’informations Syndicales posées du 17 au 24  janvier à relayer sur les réseaux sociaux des photos prises devant les établissements avec des pancartes revendiquant une amélioration de nos conditions de travail et de rémunération. Pour ce faire, n’hésitez pas à nous partager vos photos sur whatsapp (0690980988) ou mail (s3-guadeloupe@snepfsu.net) pour que nous les relayons sur nos outils de communication pour un effet massif.  

Ce moment d’action doit permettre également de revendiquer contre parcoursup et la réforme du lycée véritables réformes de tri social et de réduction des moyens pour l’éducation (Tract à distribuer). Ce sera un des thèmes de la grève du jeudi 24 janvier ou vendredi 25 janvier que le SNEP et la FSU Guadeloupe relaient dès à présent. L’intersyndicale se réunissant cette semaine et n’ayant pas encore délibérée totalement nous vous tiendrons informés des modalités de cette journée de mobilisation.  

Parce que revendiquer pour nos salaires et nos conditions de travail c’est aussi défendre la qualité de notre enseignement au même titre que de s’opposer à parcoursup ou aux réformes iniques du lycée et des LP réduisant l’offre d’EPS pour nos élèves, alors mobilisons nous le 17 puis le 24 ou le 25 janvier.

Le bureau du SNEP-FSU Guadeloupe